L’internat aux Antilles-Guyane

Les Antilles-Guyane est une destination de plus en plus choisie aux ECN et après avoir lu cette page tu comprendras pourquoi ! 

Sur cette page tu trouveras des descriptions des internats spécialité par spécialité, avec une petite liste d’interne que tu peux contacter par spécialité. Si tout de fois tu n’as pas réponse à tes questions, n’hésites pas à nous envoyer un mail à internescaraibes@gmail.com.

L’intérêt principal des Antilles-Guyane est la diversité. Que ce soit entre les départements ou simplement dans un département : en effet, tu auras des patients qui viendront également des autres îles et pays avoisinants qui souffrent de pathologies encore différentes. Quelques pathologies très fréquentes : drépanocytose, cancer de la prostate, diabète et HTA, VIH, maladies infectieuses tropicales (Guyane ++)…

Selon la spécialité que tu choisis, tu seras amené à aller en métropole pour quelques semestres. Tout ton internat ne se fera pas ici. Tu peux également toi-même décider de réaliser un inter-CHU en métropole à condition qu’il soit justifié (comme tout les inter-CHU).

La formation dépend beaucoup de la spécialité je t’invite donc à aller voir plus bas. Mais globalement nous ne pouvons que soutenir la dynamique qui se met en place d’améliorer continuellement la formation.

Si tu as une âme de voyageur cette destination est parfaite pour toi. Si tu es en Martinique ou Guadeloupe, tu es entouré d’iles accessibles en bateau pour pas grand choses, toutes plus belles les unes que les autres. Les Etats-Unis sont également très accessible avec des billets <200€ A/R pour New York, Miami …

Enfin sache qu’ici il y a une vrai pénurie de médecin, il y a donc tout à faire. Quoi que tu veuille faire plus tard, tu seras accueillit à bras ouverts !

Médecine Générale

Coordinateur de DES : Pr Hélène-Pelage jeannie.pelage@wanadoo.fr

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :

La MG c’est 3 ans sans semestre en métropole. Tout se fait ici, et il y a de quoi faire ! Les terrains de stage sont très variés, tu peux aller à peu près partout, faire de tout. Actuellement la réforme n’est pas totalement respectée : l’accès au stage chez le praticien ne se fait qu’à partir du 2e semestre. Les urgences sont ouvertes dès le 1er semestre.

Le stage chez le prat’ : il n’y a pas assez de praticiens pour faire 6 mois entiers (et encore moins faire un 2e stage chez le praticien malheureusement), tu vas donc faire 4 mois chez le praticien (coupé en 2-2, donc 2 cabinets différents) et 2 mois ailleurs par exemple : PMI, psychiatrique, HAD …

Nous avons 1 jour et demi de cours par mois à la faculté, qui sont animés par un médecin généraliste et un médecin de spécialité. Il faut réaliser 10 conférences au cours de son internat. En plus de ces cours à la faculté, s’ajoutent des cours organisés par ton service (cela dépend du stage).

Nous devons remplir au cours de notre internat un portfolio qui récapitule toutes les formations que nous avons eu et chaque stage doit te ramener 2 cas cliniques à présenter sur cette plateforme. Nous ne pouvons que te conseiller de le compléter au fur et à mesure bien entendu !

Les directeurs de thèses sont très facile à trouver. Globalement, tout le monde est toujours très motivé pour nous aider.

Les médecins généralistes sont très demandés en Guadeloupe, et tu verras qu’au cours de ton internat on fera tout pour que tu reste d’installer ici ! Beaucoup d’internes restent un peu après l’internat pour réaliser des remplacements, voir pour s’installer ici simplement … 🙂

 

Radiologie

Coordonnateur de DES : Dr MEJDOUBI

Internes référents

Descriptf de la spécialité aux Antilles-Guyane

Les terrains de stages sont repartis entre la Guadeloupe et la Martinique. Le gros avantage comme dans beaucoup d’autres spécialités aux Antilles est la très rapide autonomisation des internes : dans notre cas a la radio, l’écho et au scanner. On a même accès a l’interventionnel dès nos premiers stages. Si parfois un manque de séniorisation laisse à désirer, l’autoformation numérique demeure très riche. En somme, la radio aux Antilles présente un très bon compromis formation pratique vs théorique pour être correctement formé. 

Psychiatrie

Directeur de DES : Pr JEHEL louis.jehel.@chu-martinique.fr

Internes référents : association des psy asso.calipsy@gmail.com 

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane

En cours de rédaction 🙂

Médecine Légale

Coordonnateur de DES : Dr SCHNEDECKER blandine.schnedecker@chu-guadeloupe.fr

Interne référent :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyanes :

La médecine légale se déroule en 4 ans dont 1 an en métropole (comportant en tout 6 semestre de ML et 2 semestres libres).
Le service référent se trouve en Guadeloupe, et il est possible d’aller dans le service de ML en Guyane à Cayenne, les semestres libres se passent ou on le souhaite dans les Antilles (choix possible entre urg / ped / gynéco / MPR / radio / anapat/ psy)

Le premier semestre se passe donc en ML Guadeloupe, ou l’interne est en stage d’observation. On se familiarise avec les 2 principaux pendants de la ML : la victimologie et la thanatologie.
Au fur et à mesure des consultations et des autopsies de plus en plus d’autonomie est laissé à l’interne pour qu’il puisse commencer à opérer seul et faire ses rapports seul, tout en étant toujours supervisé par un sénior.
Il est également possible de suivre les séniors en observation dans différentes situations (levée de corps, reconstitution, assises …)

C’est un stage très formateur et très agréable, qui nous apprends à travailler avec différents acteurs (infirmière, psychologue, assistante sociale, association d’aides aux victimes, CMP, officier de police judiciaire …).
Comme souvent aux Antilles, c’est un service mouvant, avec un changement régulier de médecin, ce qui permet une mise à jour des pratiques régulières.

Allez viens en médecine légale, on est bien 🙂

Santé Publique
Coordonnateur de DES : Pr NACHER mathieu.nacher@ch-cayenne.fr
Internes référents
Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane
Internes de Santé Publique, inter-CHU ou hors filière MG et Spé, vous êtes à la recherche de changement, vous voulez prendre du recul, de la hauteur dans votre parcours universitaire? Vous voulez enrichir votre cursus avec un stage recherche, infectiologie/hygiène hospitalière/veille sanitaire ou développer une expertise sur la E-santé/Nouveaux modes d’exercices/création de maisons de santé ? 
 Si vous vous posez déjà ces questions vous êtes à l’avant garde des changements de pratiques et des possibilités qui s’offriront à vous dans quelques années!
Le choix vous appartient, les thématiques ne manque pas, aucun projet de stage n’a été refusé jusqu’alors car nous avons su co-construire des projets de stages en amont qui collent à vos ambitions et vos maquettes, en gardant le pied dans la clinique.
Vous voulez du classique comme la Santé et prévention :
Moustiques et maladies vectorielles (Chikungunya, Dengue, Fièvre jaune, Paludisme, Zika,…);
Maladies et infections (AVC, Hantavirus, VIH et IST, Rougeole, …) ;
Prévention en santé (Vaccinations, Grippe, Octobre rose: Cancer du sein,, Maquillage, tatouage, piercing,…) ;
Ou vous êtes plutôt militant écolo…: Santé et environnement ( Bruit, Eaux, Dasri, Habitat, Papillonite, Légionellose, Les algues sargasses,…);
Veille et sécurité sanitaire (Maladies à déclaration obligatoire (MDO), Signaler un événement, Soins psychiatriques sans consentement,…).
Démocratie Sanitaire, pour ceux qui nourrissent des ambitions politiques.
Vous voulez acquérir des compétences en lien avec les établissements de santé (Autorisations d’exercice, Financement et contrôle, Organisation des soins)?
Ou apprendre à conduire un projet, à coordonner et à animer un territoire sur la santé sexuelle (COREVIH, Reseaux Périnatale, PMI et Pole prévention des académies) la tuberculeuse (CLAT) les cancers (Registre du Cancer) du handicap,…
Télémédecine, télé-expertise, i-santé & Serious games,...Les systèmes d’informations et l’analyse de donnée
Organiser des parcours de soins, des protocoles, évaluer et mettre en place des recommandations dans les services d’hygiènes,…
 
6 mois à l’avance, vous pouvez monter votre projet de stage préparé en amont avec un des Référents interne de Santé Publique Antilles-Guyane (Edouard Hallet 2016-2019 (edhallet@gmail.com) / Yann Lambert (y.m.lambert@free.fr)  ), le responsable de stage agrée (si dessous), et le coordinateur de DES Pr Nacher (mathieu.nacher@ch-cayenne.fr)
 
Maquette pour les internes de Santé Publique:
– 1 an socle à Bordeaux (Prendre contact avec l’association des internes de Bordeaux AISPB) avec UE Biostat+modélisation et DU Epidémiologie 
(autres villes possible en inter-CHU mais préparer le projet projet avec les coordonnateurs d’origine et d’accueil un semestre à l’avance)
– Ensuite 3 ans Antilles-Guyane ou inter-CHU pour 1 ou 2 semestres pour ceux qui souhaite une formation théorique universitaire type M2 ou une expérience à l’internationnale (pour cela il faut monter votre projet en amont et contacter les structures d’acceuils)
– Votre thèse est a faire avant la fin de votre 3 ème année de formation
CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE PO CIC M. HOEN BURNO
CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE PO DEPARTEMENT DE SANTE PUBLIC ET INFORMA Mme DELOUMEAUX JACQUELINE
CHU DE LA MARTINIQUE REGISTRE DES CANCERS Mme JOACHIM Clarisse
CHU DE LA MARTINIQUE UNITE D ANALYSE MEIDOC ECONOMIQUE Mme JULIE Sandrine
CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE CISIH/COREVIH M. NACHER Mathieu
CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE DEPARTEMENT DE SANTE PUBLIQUE ET INFOR M. SOBESKY Milko
CROIX ROUGE DE GUYANE CROIX ROUGE DE GUYANE M. KLEITZ OLIVIER
CENTRE HOSPITALIER DE L’OUEST GU YANAI SANTE PUBLIQUE Mme JOLIVET Anne
OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE GUY Mme CASTOR Marie-Josiane
CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE HYGIENE HOSPITALIERE M. MAHAMAT Aba
CROIX ROUGE GUYANE Centre de Prévention Santé Mme HUBER/GONZALES Florence/Adriana
CHU DE LA MARTINIQUE DEPARTEMENT DE PSYCHIATRIE ET ADDICTOL M. JEHEL LOUIS
CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE CIC-EC M. NACHER MATHIEU
CHU DE LA MARTINIQUE PSYCHIATRIE M. JEHEL LOUIS
CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE UNITE DES MALADIES INFECTUEUSES ET TRO M. DJOSSOU FELIX
CENTRE HOSPITALIER DE CAYENNE CDPS M. DR BROUSSE Paul
ARS Guyane Direction de la Santé Publique Dr  SANNA Alice
Santé Publique France – Guadeloupe CIRE Mme SIX Caroline
Médecine du travail

Coordonnateur de DES :

Internes référentsLACAVALERIE Mickael lacavaleriemickael@gmail.com 0682387800

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :  

Anathomopathologie

Coordinateur de DES :

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyanes :

Si tu veux plus d’information n’hésite pas,
==> mathias.colantonio@gmail.com / 06.98.97.32.79 👋

Spécialités médicales

Gériatrie

Coordonateur de DES : Dr TABUE tabue.maturin@gmail.com

Interne référent :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Pédiatrie

Coordonateur de DES : Dr ELENGA elengafr@ch-cayenne.fr

Internes référents :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

La pédiatrie aux Antilles-Guyane c’est une manière de bien vivre son internat, en alliant une formation plus que correcte, une qualité de vie sans pareille et une tranquillité d’esprit vis-à-vis de la maquette de DES permettant de s’orienter tôt vers la carrière de son choix.
Formation complète et intéressante s’organisant entre les Antilles, la Guyane et la métropole sur 5 ans (soit 10 semestres) :
2 ans (4 premiers semestres) aux Antilles-Guyane ;
2 ans en métropole (4 semestres suivants) dans la ville de son choix parmi les gros centres (Paris, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lyon) qui permettent d’accéder à de nombreux stages sur-spécialisés, le tout en étant considéré comme un inter-chu permettent d’accéder aux stages de son choix, un luxe niveau formation !
1 an enfin de retour aux Antilles-Guyane (pour les deux derniers semestres), retour que tu sauras apprécier, crois moi. 

LIEUX DE STAGE:

MARTINIQUE :
– CHU de Fort de France :

  • Pédiatrie générale orientée onco-hématologie (avec activité drépanocytaire importante)
  • Pédiatrie générale orientée médecine interne- maladies infectieuses.
  • Hôpital de jour (passage pendant 4 semaines quand stage de pédiatrie générale)
  • Réanimation pédiatrique et néonatale couplée avec la néonatologie.

Toutes les gardes se font en réanimation (cours intensifs quotidiens de réanimation et néonatologie pendant 6 semaines au début de chaque semestre pour assurer en garde). Possibilité de reprendre des gardes aux urgences pédiatriques mais non obligatoire.

Astreintes du samedi matin : 1 interne par service.

 

GUADELOUPE :
– CHU de Pointe à Pitre :

  • Pédiatrie générale : secteur grands enfants/nourrissons et possibilité de tourner quelques semaines au centre de drépanocytose et hôpital de jour si le nombre d’internes le permet.
  • Réanimation néonatale et néonatologie
  • Service de soins critiques pédiatriques

Gardes faites aux urgences si pédiatrie générale, sinon en réanimation néonatale.

– CH de Basse Terre :

  • Néonatologie (maternité de niveau 2b)

Gardes faites aux urgences.

Astreintes du samedi matin : 1 interne par service.

 

GUYANE :

-CH de Cayenne :

  • Pédiatrie générale : grands enfants, nourrissons, hospitalisation de jour, consultations.
    Réanimation néonatale

Gardes faites en réanimation néonatale.

-CH de Saint Laurent du Maroni :

  • Pédiatrie générale

 

Possibilité d’intégrer un stage de médecine adulte.

Toutes les gardes et astreintes sont séniorisées.

 

 

FORMATION THEORIQUE:

Formations organisées localement par tous les centres :

Formations au CESISMA (centre de simulation) en Martinique avec ateliers pratiques et séances de simulation autour de la réanimation pédiatrique, néonatale, ou autre (annonces, éthique…)
Cours par les PH dispensés dans chacun des différents stages avec présentation de topos/biblio par les internes.
Possibilité d’aller aux cours des internes de médecine générale à la fac, et d’assister aux cours d’autres spécialités si relatifs à la pédiatrie.

Possibilité d’aller aux congrès régionaux et nationaux.

Le plus souvent les demi-journées de formation sont respectées (quand bien sûr le nombre d’internes le permet) ce qui permet de travailler sur le plan personnel (sur internet, on trouve tout…).

Chaque interne dispose aussi de 2 semaines de congés formation par semestre, permettant d’assister aux DESC, DIU ou DU suivis en métropole.

Dermatologie

Coordonateur de DES : Pr COUPPIE couppie.pierre@ch-cayenne.fr

Interne référent

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

La dermatologie aux Antilles et en Guyane, c’est faire le choix d’une formation de qualité dans des conditions agréables inhérentes aux tropiques. Avec une forte orientation infectiologique tropicale et une spécialisation sur peau noire, nous sommes à part dans le paysage dermatologique français.

 

La maquette s’organise ainsi :

– Une phase socle de 2 semestres aux Antilles-Guyane

– Une phase de retour en métropole de 2 semestres à Bordeaux 

– Les 4 derniers semestres se font aux Antilles-Guyane

 

Il y a deux internes par promotion et nous avons un accès facile à des terrains de stage en Martinique (maladie infectieuse, médecine interne, dermatologie, anapath), en Guyane (maladie infectieuse, dermatologie, parasitologie) ou en Guadeloupe (Maladie infectieuse, anapath) avec leur spécificités locales leur conférant une importante variété.

Maladies Infectieuses

Coordinateur de DES :

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyanes :

Néphrologie

Coordinateur de DES : Dr ALOPH

Internes référents :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Expérience de Paule Chaillet-Poirier :
Actuellement interne néphro 1er semestre, j’ai commencé par un semestre en néphrologie comme le veut la phase socle de la maquette de néphrologie.
Deux stages sont alors possible: le service de néphrologie de Dr GALANTINE à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe et celui de Dr EMAL à Fort-de-France en Martinique, où je suis. 
La pratique de la néphrologie, ici en Martinique, diffère par les les pathologies mais également par le stade de gravité de la pathologie en question. Les patients attendent souvent longtemps avant de consulter…
La greffe rénale est trés développée ici et s’effectue dans le service de Dr GALANTINE à Pointe-à-Pitre.
De plus, la propotion de patients avec MRC stade terminale est bien supérieur à la France Métropole, nécessitant alors la préparation à une méthode de dialyse (hémodialyse, DP ou greffe)
Bien que je ne sois que 1ère semestre, je suis ravie d’avoir choisi la néphrologie et les Antilles, où la gentilesse et la patience des patients adoucissent ces grosses journées de travail.
Rein rein je ne regrette rein.
Rhumatologie

Coordonateur de DES : Dr DE BANDT micheldebandt@ch-fortdefrance.fr 

Interne référentYannick Coco-Viloin illitch.cocoviloin@gmail.com 0650222205

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Tout un document a été fait sur la rhumatologie aux Antilles-Guyane, et tu peux le trouver ici.

Il existe aussi un guide de la rhumatologie fait par la SFR que tu trouveras ici.

MPR

Coordonateur de DES : Dr RENE CORAIL

Interne référent :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Cardiologie

Coordonateur de DES : Dr INAMO jocelyn.inamo@chu-martinique.fr

Interne référent

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

L’internat cardio se passe une partie aux antilles et une partie en métropole :
1 an et demi aux antilles, 1 an et demi en métropole ( normalement Paris mais on peut demander la plupart des autres grosses villes de France ) puis retour un an aux antilles !
Globalement les stages dans les antilles  se répartissent esssentiellement sur
– guadeloupe pointe à pitre ( grande terre) :  stage du Dr Lariffla de cardiologie conventionnel + USIC avec le centre de coronarographie, les gardes consistent à gérer les lits d’usic et donner les avis cardio aux urgences générales.
– Guadeloupe Basse-Terre : stage du Dr Attalah de cardiologie conventionnel + USIC plus spécialisé dans la rythmologie avec possibilité de passer en réadaptation cardiaque, les gardes consistent à gérer l’USIC, un peu moins d’avis cardio à donner aux urgences.
– Martinique Fort de France: stage du Dr Inamo de cardiologie conventionnel + USIC, gardes consistant à gérer l’Usic et donner les avis cardio aux urgences.
Il y a un stage de vascu en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane.
Pas vraiment de stage de cardiologie en Guyane..
Les gardes : environ 4 a 5 par mois. Repos de garde autorisé partout.
Horaire des journées : globalement 8h/8h30 – 19h.
En ce qui concerne les cours théoriques: il n’y en a pas ! Normalement on a un séminaire de cardiologie organisé une fois par semestre par le coordinateur le Dr Inamo mais il peut sauter à certains semestres.
Pour le retour en métropole: on est en surnombre et on a accès à tous les stages qu’on veut si on a l’accord du chef de service 🙂 donc il faut juste s’assurer de se concerter pour ne pas tous demander le même stage en même temps et normalement on a tout ce qu’on veut.
Globalement l’internat Antilles-Guyane de cardiologie est complet ! On apprend en pratique et on s’autonomise aux Antilles, et on récupère notre retard théorique en rentrant en métropole.
Pneumologie

Coordonateur de DES : Dr CADELIS

Internes référents :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Gastro-entérologie

Coordonateur de DES : Dr SAILLARD eric.saillard@chu-guadeloupe.fr

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyanes 

Déroulement global : 1 an et demi aux Antilles, 1 ans et demi en Métropole puis retour aux Antilles pendant 1 an.

Les stages aux Antilles : ils sont répartis sur 3 terrains. 
– Guadeloupe, le principal stage où travaille la coordinatrice Dr Gelu-Simeon : le service est très varié sur le plan des pathologies. Passage en endoscopie pour une période qui dépendra du nombre d’interne durant stage. Avis inter-services et avec les urgences. 
– Guyane, stage d’endoscopie avec plage de consultation dans le service du Dr Louvel. Avis inter-services et urgences. 
– Martinique, qui va rouvrir un poste à partir de Novembre 2018. 
Possibilités de stages hors-filières. 

Gardes et astreintes : Gardes aux urgences en début d’internat, puis astreintes d’endoscopies par la suite. Astreinte de service les week-end en Guadeloupe. 

Formation : possibilité de prendre des congés formation pour les congrès importants en métropole (Videodigest, JFHOD, Université d’endoscopie à Limoges). 
En Guadeloupe cours sous la forme de présentations tous les mercredi. En Guyane cours ouverts à tous les internes régulièrement. 

Les stages en Métropole : en surnombre donc payé par les Antilles (et donc bien reçu la plupart du temps) dans la ville que vous souhaitez, à condition d’obtenir l’accord du coordinateur de la région concernée. 

Les formations en Métropole et aux Antilles sont complémentaires et vous donneront beaucoup de recul sur la médecine en général. De plus les Antilles offrent la possibilité de se former rapidement à l’endoscopie, ce qui est un point important de la formation des internes d’HGE partout  en France. 
L’autonomie qu’il est possible d’avoir dans les Antilles est un atout majeur s’il est bien employé par l’interne. 

Endocrinologie

Coordonateur de DES : Dr VELAYOUDOM fritz-line.valayoudom@chu-guadeloupe.fr

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :

La formation « en filière » s’articule essentiellement sur 2 services polyvalents, c’est  à dire qu’ils traitent diabétologie, endocrinologie et nutrition. Un service en Guadeloupe à Pointe à Pitre et un service en Martinique à Fort de France.
A noter que pour le moment il n’y a pas pas de filière de soin particulière pour la dénutrition, mais il probable que cela change dans les prochains semestres aussi bien en Guadeloupe qu’en Martinique.
Donc chaque service s’occupe de l’ensemble des pathologies de la spécialité, avec un petit bémol pour la dénutrition.
Sur l’hospitalisation traditionnelle 80% des patients entrent pour la prise en charge du diabète sucré, essentiellement de type 2 mais aussi gestationnel et type 1. Les 20% restant relèvent de l’endocrinologie et de la nutrition surtout obésité.
Chaque service dispose aussi d’une activité d’hôpital de jour, plus axé sur l’endocrinologie, le diabète gestationnel et l’éducation thérapeutique.
Les repos de garde sont respecté. Il y’a des astreintes le samedi matin. Une demi-journée de formation en autonomie hors hôpital par semaine.
En Guadeloupe on participe au planning de garde des urgences. En Martinique à la fois au planning de garde des urgences et aux gardes d’étages.
La formation universitaire consiste en des présentations dans le service, des cours de DES mensuel et des cours en visio-conférence avec le CHU de Bordeaux où ce sont essentiellement les internes bordelais qui présentent mais des créneaux sont disponibles pour les internes antillais qui souhaitent faire une présentation.
Neurologie

Coordonateur de DES : Dr LANNUZEL annie.lannuzel@chu-guadeloupe.fr

Internes référents

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Gynécologie médicale

Coordonateur de DES : Pr JANKY ?

Interne référentROQUETTE ALIX alixroquette@hotmail.com

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Médecine d'urgence

Coordonateur de DES : Dr PORTECOP

Interne référent

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane

Médecine intensive-Réanimation
Coordonateur de DES : Pr CARLES michel.carles@chu-guadeloupe.fr 
Interne référentMaeva LEGOIC 063087996 maevalgo@gmail.com
Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane
Formation théorique :
La qualité théorique est forcément moins bonne. On a moins de cours, pas d’accès facile à des DU. L’avantage c’est qu’en anesthésie réa on a accès au site du DESAR avec plein de cours filmés à Paris en libre accès. Si tu veux te former, c’est possible !
2/3 séminaires par an sont organisés, soit en Martinique soit en Guadeloupe, et sont de très bonne qualité.
Le stage :
Concernant l’encadrement, de façon générale, les médecins sont très biens en réanimation. La plupart en Guadeloupe viennent de spécialités médicales et c’est un vrai plus au quotidien.
En anesthésie, on tourne avec beaucoup de remplaçants dont les compétences sont assez inégales. La formation globale reste bonne et on en sort très autonome.
La charge de travail dépend vraiment des stages. En anesthésie Guadeloupe, on fait beaucoup de gardes (6-8/mois), c’est formateur ! En réanimation Guadeloupe, on fait peu de gardes, les journées formation sont respectées et potentiellement tu peux finir tôt régulièrement. La réanimation Martinique, quant à elle, a pour reputation d’être plus lourde niveau horaires.
Les chirurgies réalisées sont assez basiques, par contre les urgences sont assez lourdes (beaucoup de polytrau sur des AVP). Les pathologies en réanimation sont très variées, c’est vraiment un plus par rapport à la métropole.
Par contre, comme pour toutes les autres spécialités, on manque de moyens et on est parfois en ruptures de stock de produits vraiment basiques.
Maquette :
On fait 18 mois aux Antilles puis retour 18 mois en métropole et de nouveau 2 ans aux Antilles. Le choix des villes est assez libre, tant que tu as un projet derrière.
Anesthésie-Réanimation

Coordinateur de DES : Pr CARLES michel.carles@chu-guadeloupe.fr

Internes référents :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Médecine Nucléaire

Coordonateur de DES : Dr FARID kwfarid@chu-fortdefrance.fr

Interne référents :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane

4 ans d’internat en 3 parties :

–       18 mois aux AG avec un semestre obligatoire en MN Martinique dans le service du coordonateur, respect de la maquette mais le coordonateur laisse des libertés, possibilité de faire rapidement un stage en radio et radiothérapie en stage “clinique”

–       18 mois en métropole (grosse préférence pour Paris du coordonateur, choix des stages parisiens libres et dans l’ordre que tu veux)

–       12 mois aux antilles

 

Martinique :

CZT dédiée coeur, caméra de meilleure qualité pour faire du coeur que dans la plupart des services de métropole

Gamma caméra non hybride (moyen niveau formation …)

Gamma caméra hybride et TEP en projet

 

Guadeloupe :

2 gamma caméra hybrides avec activité variée

1 TEP récente avec FDG et bientot choline

 

Guyane  :

Pas de service de MN, possibilité de faire 6 mois de radio si tu veux absolument découvrir ce lieu de stage.

 

La formation théorique est plutot personnelle (comme dans la plupart des villes en MN)… en dehors de la formation nationale à Saclay

 

Un internat qui permet de voir de nombreux services et qui est un avantage par rapport à beaucoup de villes avec 1 ou 2 services pour 4 ans d’internat, avec une qualité de vie appréciable.

Oncologie

Coordonateur de DES : Dr ESCARMANT

Interne référent : Irfane ISSOUFALY irfane.issoufaly@hotmail.fr

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Généralité : 
– spécialité de 5 ans avec un choix d’option précoce à la fin de la phase socle 
Possibilité de choisir l’option précoce de son choix : oncologie radiothérapie ou oncologie médicale 
– 3 semestres en métropole (avant 4 mais depuis peu 3) sauf si projet professionnel et décision de la commission. 
Globalement dans La ville de son choix : les anciens internes sont déjà partit à Paris, Montpellier, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Marseille 
 
La formation : 
L’oncologie aux Antilles se situe principalement en Martinique, car très peu de chef en Guadeloupe
 
En Martinique l’oncologie se situe à l’hôpital clarac (donc dissocié du CHU PZQ) 
 
Pour la radiothérapie à clarac grand plateau technique 
Parfois plus de machine que dans des plus petites villes en France. 
Formation qui reste bonne dans l’ensemble si on est motivé à apprendre de son côté et aller faire des formations. Probablement moins bonne que dans les grand centre des grandes villes mais qui est rattrapé par la possibilité d’avoir les stages que l’ont veut en métropole. 
 
Les stages : 
Pour ce qui est de l’oncologie médicale : service qui se constitue principalement d’HDJ, HDS, de RCP et consultation. Il y a aussi les soins palliatifs. 
Alors cela peu surprendre au départ de ne pas voir de service d’hospitalisation avec des lits, des avis, et des comptes rendu de sortie. Mais globalement il y a les stages en métropole et les hors filières pour apprendre à gérer une salle. 
 
Pour ce qui est de la radiothérapie à l’hôpital clarac : très bons plateaux technique, avec plusieurs médecins
Médecine vasculaire

Coordonateur de DES :

Interne référent :

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane :

 

Médecine interne

Coordonateur de DES :

Interne référent

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane

Spécialités chirugicales

Urologie

Coordinateur de DES : Pr BLANCHET pascal.blanchet@chu-guadeloupe.fr

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :  

www.afuf.fr/regions/

Chirurgie Viscérale

Coordonateur de DES : Dr ROUDIE jean.roudie@chu-martinique.fr

Interne référentMelissa VONGSAY  melissa.vongsay@gmail.com 0690986163

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :

L’internat de chirurgie viscérale aux Antilles-Guyane se décompose en 3 : 2 ans aux Antilles/Guyane – 2 ans de retour en métropole – 2 ans de retour sur les Antilles-Guyane. Ces deux dernières années sont composées de 2 stages d’un an considérés comme un « pré-clinicat ».
Le retour en métropole concerne les grandes villes : Paris Lyon Marseille Bordeaux Montpellier Lille Strasbourg etc..  la ville souhaitées est demandée par l’interne à son coordinateur en début de cursus.
La ville choisie sera le terrain de stage des 2 ans effectués en métropole.
Les stages ouverts aux premiers semestres sont les CHU: Pointe-à-Pitre en Guadeloupe ou le CHUM de Martinique. Les autres stages de chirurgie viscérale se trouvent au CHBT en Guadeloupe, et en Guyane, et sont accessibles dès le deuxième semestre sauf modification de l’ARS.
La formation sur place est très pratique, les gestes chirurgicaux et les responsabilités qui en découlent arrivent précocement dans l’internat. La plateforme SIDES permet de se tenir à jour sur la formation théorique.
Les pathologies sont variées c’est à dire pathologies de paroi, chirurgie carcinologique et chirurgie bariatrique. Dans certains centres la chirurgie se veut plus générale : stripping de varice, phimosis, biopsie artère temporale etc… Vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer.
Les gardes, selon le centre, sont au nombre moyen d’une par semaine. Celles-ci commencent à 18h et finissent à 8h du matin sauf le weekend de 24h. Les repos de garde sont respectés. 
Il y a de grandes possibilités de post internat aux Antilles-Guyane. 
Chirurgie Orthopédique

Coordonateur de DES : Dr Rouvillain jean-louis.rouvillain@chu-martinique.fr

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :

Chirurgie Infantile

Coordonateur de DES : Dr DUNOYER

Interne référent

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :

La chirurgie pediatrique aux antilles, c’est 6 ans d’internat suite à la nouvelle reforme!
2 ans à faire aux Antilles puis 2 ans en metropole (dans une ville que tu peux choisir), et 2 ans aux antilles à nouveau.
Globalement, c’est toi qui choisis ton orientation viscerale ou orthopedique.
Tu oscilleras entre des stages dans un service de chirurgie pediatrique polyvalent (visceral et ortho sont encore mélanges aux Antilles), et le service correspondant à ton orientation, mais en adulte !
Gynécologie obstétrique

Coordonateur de DES : Pr JANKY eustase.janky@chu-guadeloupe.fr

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyanes :

Comme toute spécialité chirurgicale, c’est 6 ans ! Deux ans aux Antilles, deux ans en Métropole (ça peut passer à 1 ans et demi..) et deux ans aux Antilles. Le retour en Métropole se fait forcément après 2 ans aux Antilles et dure 2 ans dans la même ville. Le coordinateur se charge de trouver des postes pour nous en Métropole, en général sur Paris et Marseille. Mais on peut aller dans la ville qu’on veut, il suffit de se bouger pour trouver des terrains de stage (
L’obstétrique aux Antilles c’est pleins de grossesses pathologiques, diabète, HTA, pré-éclampsie à gogo ! Et pleins d’accouchements of course.
Des chefs qui laissent rapidement la main.
Des protocoles légèrement différents de la Métropole.
Une super ambiance de travail.
Des gardes évidement, ça reste de l’obstétrique même aux Antilles.
Terrains de stage:
GUADELOUPE:
– Gynécologie Obstétrique et chirurgie CHU Pointe à pitre, Dr Janky
– Gynécologie Obstétrique à Basse Terre
 

MARTINIQUE Fort de France 
– Gynécologie chirurgie,  Dr Mehdi Jean-Laurent
– Gynécologie Obstétrique, Dr VOLUMENIE 

GUYANE :

– Gynécologie Obstétrique et chirurgie, Saint Laurent du Maroni, Dr CARLES  
– Gynécologie Obstétrique, Cayenne

– Gynécologie Obstétrique, Kourou

Hors filières: 

– Urologie, PAP Guadeloupe
– Chirurgie viscérale à Basse Terre Guadeloupe
– Chirurgie Viscérale, Guadeloupe
– Urologie, Martinique
ORL

Coordonateur de DES : Pr Suzy Duflo sduflo@chu-guadeloupe.fr 

Internes référents :

Descriptif de la spécialité aux Antilles-Guyane :

EN GUADELOUPE (by Yann Viator) :

Stage d’ORL-Chirurgie cervicaux faciale

Organisation : L’organisation se fait selon le nombre d’interne. Durant mon premier semestre on était 3 internes donc répartis entre :

  • Les Consultations/Urgences : astreinte de journée, de 8h à 18h avec le DECT d’urgences + Consultations programmées (surtout lundi et jeudi après-midi)
  • L’Hospitalisation : Préparation du staff le matin à 8h, participe à la Contre Visite le soir avec le chef et l’interne d’astreinte
  • Le Bloc : L’interne doit être aux Eaux Claires à 7h, afin de s’assurer la présence des patients, que les dossiers soit complets, qu’il n’y ait pas de nouvelles informations entre la dernière consultation et le jour du bloc. A la fin de la journée généralement 15h, il prépare les papiers des patients puis rentre au chu aider les 2 autres ou rentre chez lui si il n’y à pas besoin.
  • Si plus d’interne : Consultation à Saint martin par le Dr NALLET

A savoir que l’interne de consultations/Urgences s’occupait des blocs de pédiatrie le mercredi et le vendredi, l’interne d’Hospitalisation s’occupait donc aussi des Consultations programmées et des urgences.

 

Horaires de fins : Plutôt variables selon l’activité, généralement après 18-19h on est sortis, parfois plus tôt si peu d’activité, plus tard si bloc d’urgence.

 

L’activité : Depuis l’incendie l’activité du service est divisée sur les 3 Plateaux :

  • CHU de Point-à-Pitre :
    • Le service de 18 lits avec 4 places d’Ophtalmologie mais le plus souvent occupés par des patients d’ORL ou des hébergements
    • Les consultations :
      • Consultations programmées des Internes → Tous les jours, majoritairement le lundi et le jeudi
      • Consultations d’urgences ORL : Au 7eme étage ou dans les services demandeurs
    • Les blocs d’urgences: 2/3 des blocs sont représentés par de la traumatologie maxilofaciale et les trachéo de réanimation, le reste correspond à des urgences ORL (Trachéotomie en urgences, plaie de la face, plaie cervicales …
  • Polyclinique des Abymes: Bloc opératoire des enfants, programmés et en urgences. Les blocs programmées sont le mercredi et le vendredi
  • Clinique des Eaux Claires: Opérations programmées, généralement tous les jours, parfois mois selon les semaines. On y voit tous types d’opération de l’endonasale en passant par les thyroïdes ou la chirurgie cancérologique et l’otologie.

 

EN MARTINIQUE :

(En cours de Rédaction)

Ophtalmologie

Coordinateur de DES : Pr DAVID pr.t.david@chu-guadeloupe.fr 

Internes référents

Description de la spécialité aux Antilles Guyane

Neurochirurgie

Coordinateur de DES : Dr SAINTE ROSE Christian.sainterose@chu-martinique.fr 

Interne référentValentin AVINENS valentin.avinens@gmail.com 0626241159

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane

Chirurgie thoracique et cardio-vasculaire

Coordonateur de DESPr ROQUES  (francois.roques@chu-martinique.fr)

Interne référent

Description de la spécialité aux Antilles-Guyane

Le DES : Il s’agit d’un DES mixte, regroupant les spécialités de chirurgies thoracique, cardiaque et vasculaire. Les 3 premières années sont mixtes, puis, si tu le souhaites, tu peux commencer ta spécialisation dans 1 seule ou 2.

L’internat : Depuis la réforme du 3ème cycle, il s’agit d’un internat de 6 ans, découpé en 3 phases, avec une maquette spécifique  :

  • phase socle : 2 semestres (dont 1 semestre CTCV et 1 semestre de chirurgie libre)
  • Phase d’approfondissement : 6 semestres (dont 3 semestres CTCV, 1 semestre médical * ou de chirugie vasculaire, et 2 semestres libres)
  • Phase de consolidation : 2 ans CTCV

La subdivision AG : Il n’existe pour l’instant qu’un seul terrain de stage validant CTCV, au CHUM (Martinique).

Le service : il s’agit d’un service mixte (regroupant donc les 3 spécialités) composé de 28 lits (14 de chirurgie cardiaque et thoracique, 11 de chirurgie vasculaire et 3 généralement réservé à la médecine vasculaire) avec un service d’anesthésie-réanimation dédiée à la CTCV (10 lits).

Le bloc : 2 blocs réservés à la CTCV et 2 blocs d’urgence (toutes chirurgies), tous les jours. 

La CTCV : Étant le seul service de la région, on reçoit des patients de toute les Antilles.

  • Thoracique : poumon, plèvre, médiastin, paroi, œsophage, thyroïde. Pas de transplantation 
  • Cardiaque : cœur, aorte, ECLS, bientôt TAVI. Pas de transplantation 
  • Vasculaire : artérielle (centrale, périphérique), veineuse, endovasculaire, PMO

Les astreintes : Pour l’instant officieuses, en cours d’officialisation.

Les gardes : Aux urgences adultes. Repos de garde respecté.

La métropole : 3 semestres. Des conventions existent déjà avec la plupart des grandes villes (Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Strasbourg …) mais il existe la possibilité de créer une convention (en accord avec le coordonnateur).

Le post-internat : Postes disponibles.